Accueil du site > UN PROJET CULTUREL DE TERRITOIRE > Documents > Une utopie de proximité : participer au devenir culturel d’un (...)
Une utopie de proximité : participer au devenir culturel d’un territoire


Le rapport au territoire est une constante de la démarche de Derrière Le Hublot. On serait tenté d’évoquer une éthique, qui se préoccupe d’un rapport juste avec ce qui caractérise le territoire dans toutes ses composantes, géographiques, sociales mais aussi et peut-être surtout humaines. Cette éthique, portée par un leitmotiv qui a tout d’une devise, « nul territoire ne saurait échapper à l’art », l’équipe capdenacoise la partage avec des artistes qui se soucient du contexte dans lequel ils créent. Entre investigation, immersion et innovation, tous cheminent sur des terrains souvent inhabituels, parfois inexplorés. C’est ce que vous propose de découvrir la première partie de ce livret, Une utopie de proximité, Participer au devenir culturel d’un territoire, qui s’ouvre sur un entretien éclairant avec le géographe Pascal Desmichel. En fin connaisseur – et amoureux - du Massif central, il souligne le rôle crucial qu’une structure culturelle comme Derrière Le Hublot joue sur un tel territoire, à la croisée des chemins entre développement local, lecture sensible des paysages et agitateur venant déjouer les clichés autant que les peurs. Fenêtres sur le paysage, audacieux projet de commandes d’œuvres d’art contextuelles, les résidences « BD en transhumance » et l’épique exploration artistique de l’A75, trois actions faisant l’objet de focus, ont pour point commun de concilier création artistique et relation au terrain.

Cette approche territoriale n’est pas dissociable de l’implication des habitants, autre pilier de la démarche de Derrière Le Hublot. L’intention qui guide l’équipe au quotidien n’est rien moins qu’offrir aux habitants la possibilité de prendre en main le devenir culturel de leur territoire. En témoigne la seconde partie de la publication, qui montre combien les fondamentaux de l’éducation populaire restent des appuis solides au sein de l’association. D’un groupe de cuisiniers et cuisinières bénévoles à une équipée de jeunes gens en vadrouille au festival d’Aurillac, deux focus racontent l’énergie et la détermination des habitants à se mettre en mouvement. Tandis que d’un voyage à Venise et du rêve de l’Autre lieu à Capdenac, on devine la détermination de l’équipe à faire grandir, sans cesse, le périmètre de l’implication de ces habitants, pour élargir leur horizon, révéler leur potentiel et repousser les limites.

Faire grandir. Comme l’énonce Eric Favey, figure de la Ligue de l’enseignement, dans un dialogue stimulant avec Fred Sancère qui ouvre la seconde partie, l’enjeu est « l’élargissement » des horizons géographiques et symboliques, de la connaissance et des savoirs, des rêves et des aspirations, de l’émancipation, de la capacité à agir. « Il nous faut, résume-t-il, continuer de progresser en humanité. » Une promesse, pour les années à venir. L’utopie de proximité a de beaux jours devant elle.

Anne Gonon - autrice et co-présidente de Derrière Le Hublot.

* La publication Une utopie de proximité, Participer au devenir culturel d’un territoire est gratuite. Elle vous sera envoyée par courrier postal ou en format numérique par email. Pour en faire la demande, merci de nous écrire à : derrierelehublot@wanadoo.fr

Retrouvez-là aussi en ligne sur Calaméo !


Documents joints


  • (PDF - 1.8 Mo)