LA TRILOGIE / Fanny, Marius et César
Comp. Marius (B)
> Théâtre populaire, saga familiale

© Raymond Mallenpjer

CAPDENAC-GARE RDV stade des berges du Lot

Samedi 16 juin > 18h
Dimanche 17 juin > 11h

Marius, Fanny, César. Trois noms ancrés dans la culture populaire grâce à Marcel Pagnol, génial auteur de cette saga familiale.
La Trilogie est un chef-d’oeuvre à la fois comique et émouvant. Marcel Pagnol disait lui-même que Marius était une comédie qui finissait mal, Fanny un drame et César une tragédie qui finissait bien.

Les flamands de la Comp. Marius vous donnent rendez-vous en plein air au bord de l’eau, dans leur confortable gradin en bois pour une aventure intense, joyeuse, pleine de bruit et de larmes. C’est véritablement l’énergie d’une troupe hors norme qui nous invite ici à plonger dans un spectacle tourbillonnant. Leur jeu tonique, décomplexé et bourré d’humour fait merveille pour ce théâtre des contradictions humaines. Nous lèverons nos verres, assisterons au mariage puis aux séparations, aux parties de pêche, aux retrouvailles… Pendant quatre heures, la saga familiale virevolte et on découvre les amours tumultueuses de ces cœurs simples à l’envergure tragique en ayant la délicieuse sensation d’être immergés au cœur de leurs histoires.

Une expérience unique et une Trilogie inoubliable ! Ceux qui ont eu la chance d’assister au spectacle Manon et Jean de Florette en 2012 savent déjà qu’ils réserveront leurs places de toute urgence !

Pour retrouver le site de la compagnie, suivez le lien !


Infos pratiques

Tous publics dès 10 ans.
Durée 4h avec entracte et temps de repas.
Apportez votre pique-nique !


Tarifs :

T. normal 15 € / adhérent 12 € / réduit 10 € / - de 19 ans 8 € / - de 13 ans 7 €
Pass famille 37 € / 2 adultes + 2 enfants (- de 13 ans)


Réservation et billetterie :

Pour réserver, toutes les informations à retrouver par là !


Presse :

« Une bande belge met en scène la Trilogie marseillaise, Marius, Fanny, César, sur le mode mélo et burlesque. Une réussite. […] "Je suis un Provençal pur jus, lance un spectateur. Pagnol, pour moi, c’est important. Au début, j’ai eu un peu de mal avec l’accent belge, mais petit à petit je m’y suis fait. J’ai adoré. La langue est là." Cet homme bien mis, pantalon au pli et cheveux en ordre, n’a pas tort. L’imaginaire pagnolesque, surtout en France, passe évidemment par l’accent marseillais, celui de Raimu au cinéma notamment, qui sait épicer n’importe quelle bouillabaisse.
Ce soir-là, les mots sont plus rugueux que chantants. Plus cailloux que lavande. Mais le verbe a la frite. Et on retrouve vite les couleurs du texte de Pagnol, sorti de son cocon originel. »
Eric Libiot – L’Express (01/07/2016)


Distribution :

Traduction et adaptation Waas Gramser, Kris Van Trier.
Traduction française Monique Nagielkopf.
Avec Frank Dierens, Filip Jordens, Waas Gramser, Koen Van Impe, Kristine Vanpellicom, Kris Van Trier.
Costumes Thijsje Strypens.
Décor Kris Van Trier, Waas Gramser, Koen Schetske.
Technique Stevie Van Haver.
Production Comp. Marius.
Coproduction Zomer Van Antwerpen (1999, 2001).