Accueil du site > DAV MASSIF CENTRAL > Résidences DAV > Chemins d’Utopies, Compagnie Interstices, Lozère (48)
Chemins d’Utopies, Compagnie Interstices, Lozère (48)


Biographie artiste

Interstices est une compagnie de théâtre, basée à Montpellier, qui, sous la direction artistique de Marie Lamachère, creuse une poïétique et une dramaturgie de l’acteur qui doivent autant à la danse, à la littérature, à la philosophie, qu’au théâtre.

Site internet de la compagnie Interstices : http://www.compagnie-interstices.com/

Partenaires

Scènes croisées de Lozère, Communauté de communes Lodévois et Larzac
Les foyers ruraux : Passe Montagne, le Chalut, de St-Croix-Vallée-Française, de St Etienne-Vallée-française, de St-Julien-Du-Tournel, de Vialas ;
Les amis du livre du Pont-de-Montvert - Sud Mont Lozère, Rudeboy Crew, le Bistrot de l’Espinas, Epi de Mains, Vivre à Vialas en Cevennes familles rurales, L’école de Vialas, la ferme Malhaussette, les amis de l’école de St-Croix-Vallée-Française, le gîte de Donzelenche, les Passadoires, la communauté de commune des Cévennes au Mont Lozère, le ciné - théatre, l’hôpital de St Alban, SACPI.

La résidence artistique et culturelle de territoire

La Compagnie Interstices était en résidence du 01 juin 2016 au 31 octobre 2017 afin d’enquêter sur les tentatives utopiques ancrées en Lozère et dans le Lodévois et Larzac. Cette résidence a donné lieu à la pièce de théâtre "Nous qui habitons vos ruines".

La compagnie Interstices s’est intéressée à l’œuvre de Charles Fourier qui a écrit entre 1809 et 1836, d’épais volumes d’explications pour la construction de « phalanstères » qui représentent des modèles de communauté. Des hommes et des femmes vivent et travaillent en libres associations selon leurs passions, sensorielles, affectives et « distributives ». Fourier ambitionnait de révolutionner la vie de part en part. La compagnie interstices souhaite mener sa propre enquête sur la manière dont les rêves de Charles Fourier inspirent, encore aujourd’hui, les expériences originales de vie collective « utopique », les tentatives de vie en communauté et les expériences de vie réinventées.

La rencontre avec les communautés ainsi qu’avec les habitants des territoires au sens large a pris plusieurs formes :
- Immersion : des temps d’enquête, de collectage, d’entretiens, rencontres diverses, récoltes de récits et expériences, participation à la vie collective…
- Lecture publique : une lecture-performance introductive au thème d’enquête, à Charles Fourier et à la résidence
- Intervention de marionnettes jeune public : une petite forme-intervention à destination des enfants et de leur famille sur “l’éducation utopique”
- Soirée Traits d’Union : visibilité de fin de résidence, dans le contexte particulier de l’hôpital de Saint-Alban sur Limagnole,
- Festin fouriériste : forme performative et participative sur le modèle de la gastrosophie de Charles Fourier, avec des habitants et artistes intéressés et présents sur les lieux de résidence.

Les Scènes Croisées de Lozère et la Communauté de communes Lodévois et Larzac ont sollicité Derrière Le Hublot pour la mise en œuvre d’une résidence artistique et culturelle de territoire avec la compagnie Interstices sur la problématique de l’articulation entre Art et Politique dans une perspective Utopique.

Calendrier des événements

Résidence du 01 juin 2016 au 31 octobre 2017
2018 : retrouvez l’agenda du spectacle "Nous qui habitons vos ruines"

Mise en récit de la résidence

La résidence de la compagnie Interstices est mise en œuvre dans le cadre du dispositif d’immersion artistique et culturelle dans les territoires piloté par Derrière Le Hublot. Elle s’inscrit dans le projet de développement des arts vivants en Massif central.

Les artistes qui interviennent dans le cadre de ce dispositif contribuent à composer des histoires. Celle du territoire qu’ils vont traverser et où ils laisseront des souvenirs ; celles qu’ils vont inventer, nourries de leurs rencontres. À l’échelle de trois années, c’est une histoire plus large qui s’écrit, celle du dispositif lui-même. Mais comment en rendre compte ?

Derrière Le Hublot s’est emparé de cette préoccupation en passant commande à des auteurs (journalistes, écrivains, chercheurs, etc.), chargés de raconter les résidences. Pendant quelques heures ou quelques jours, ils ou elles se rendent sur le terrain, aux côtés des artistes, et sont les témoins privilégiés de ce qu’il se passe.

Pour cette résidence la mise en récit en cours d’écriture.

Mention

Le projet Développement des arts vivants en Massif central est cofinancé par l’Union européenne (Feder), dans le cadre du Programme opérationnel Massif central 2014-2020, par le FNADT dans le cadre de la Convention de Massif central 2015-2020 et par la Région Nouvelle-Aquitaine.