Two sink, three float (deux coulent, trois flottent)
Studio Eclipse

© Kurt Demey

Rdv stade des Berges du Lot

Samedi 11 juin à 16h

Dimanche 12 juin à 16h

Il y a quelque chose de surréaliste et d’intriguant dans le spectacle de cette compagnie belge, tant il est rare de voir des humains passer autant de temps sous l’eau et n’en sortir qu’à de rares instants.

Car on ne sait plus très bien si ce spectacle, mêlant danse et théâtre visuel, a lieu sur l’eau ou dans l’eau.
Avec malice et magie, il s’amuse à jouer de l’ambiguïté.

Sur un plateau mouvant, immergé dans le Lot, tout est affaire d’équilibre, de fragile compromis, de fusion et de conflit pour une relation triangulaire entre deux femmes et un homme qui doivent utiliser leurs poids respectifs pour conserver l’équilibre.

Ce spectacle est un défi, et chaque représentation unique.

Satya Roosens, chorégraphe > sa recherche artistique

« Comme la langue se transmet, mon travail se transforme en mouvement.
Etre occupé par sa langue : j’entre dans un monde particulier, à moi.
Ainsi, je crée des situations irréelles dans un environnement connu, ou des situations normales dans un environnement irréel et visuel. L’environnement naturel est souvent une source d’inspiration pour mon travail. Le visuel et le mouvement s’accompagnent. Le besoin d’entrer dans un monde particulier, que je veux agrandir par l’image et le son. La forme du mouvement traduit les qualités du caractère et les intentions des gens.

L’énergie Life est un aspect important de mon travail. Le public suit l’expression et l’énergie que l’artiste ressent au moment présent. Le spectacle se joue au bord du théâtre et de la danse. (…)
Le précédent spectacle Two Faces (Deux Visages) est né dans l’esprit de fondre l’humain avec l’animal. A quelle distance se tient-on d’une vie « naturelle » et comment s’est-on adapté à la ville ? Ces éléments sont confrontés et mis en jeu dans le spectacle Two Faces. Dans un spectacle, ce que je trouve important, c’est l’existence du vrai et la fragilité d’un moment. C’est ce que je cherche d’abord avec les danseurs eux-mêmes, puis je laisse la situation qui est crée pour cela, exister.

Trois questions centrales dans mon travail : Comment amener le vrai d’un moment dans sa forme honnête ? Quelle forme du mouvement s’étire vers le spectateur dans le moment ? Quel mouvement n’est pas un but en soi, mais est un outil d’expression ? Comment je reste crédible dans l’espace du bord, celui qui se trouve entre la danse et le théâtre ?

Studio Eclipse crée des spectacles pour des endroits spécifiques, où les éléments extérieurs évoquent la pureté et inspirent le mouvement. La combinaison et la collaboration avec d’autres médias et la création pour l’extérieur font partie des objectifs de la compagnie. » Satya Roosens

Satya Roosens, chorégraphe et danseuse

D’origine Belge, elle travaille depuis le début avec Studio Eclipse. Elle produit des spectacles qui jouent plutôt en extérieur avec un focus sur les mouvements.
Elle a créé Two Faces en 2008 dans une ferme avec des animaux.
Elle danse en France depuis 2006 avec la Compagnie Ex-Nihilo, où elle est interprète des spectacles Trajets de vie, trajets de ville, Nal Boa et Apparemment, ce qui ne se voit pas.


Portfolio

© Kurt Demey © Kurt Demey