Tranchées de vie
Le Petit Théâtre de Pain

© Guillaume Guerse

Rdv stade des Berges du Lot

Samedi 11 juin
> départs à 9h et 17h

Dimanche 12 juin
> départ à 9h45

Tranchées de vie est un aller simple dans le désordre de la mémoire de quelques résistants morts et vivants. Ceux de la Commune de Paris, de la révolution Zapatiste, de Kaboul, d’Algérie…

Paroles d’enfants, paroles de vieillards, paroles d’amour, paroles de femmes emportées s’entrechoquent, se répondent. Dans la nuit, la guerre, sur les sentiers escarpés, avec la faim au ventre, la mort aux trousses, les 15 comédiens et techniciens du Petit Théâtre De Pain servent avec la tendresse et la générosité qu’on leur connaît un tableau expressionniste de ces résistances au quotidien, au-delà des frontières du temps, des peuples, des continents.

Pour ce spectacle, il vous faudra marcher sur quelques kilomètres (environ 200 mètres de dénivelé cumulé). Aussi, n’oubliez pas de vous munir de solides chaussures de marche, d’un chapeau ou d’un vêtement de pluie, de crème solaire et de quoi vous désaltérer en chemin. Prenez aussi votre pique-nique, nous apporterons le vin. Comptez une demi-journée de randonnée théâtre pour chacune de ces représentations.

Attention ! Spectacle inaccessible aux personnes équipées de poussettes et à mobilité réduite.

La compagnie

Fondée en 1994, le Petit Théâtre de Pain est une troupe permanente constituée de seize personnes de langues et cultures différentes. Aujourd’hui, elle réside à Lasse, en Pays Basque et s’affirme en tant que troupe multilingue et itinérante. Elle cultive cet esprit qui passe par la mise en commun des propositions et le souci de réinventer un théâtre vivant et métissé. Les choix artistiques se font de manière collective : aller vers un théâtre populaire, jouer là où le théâtre est absent tout en gardant l’exigence des propos et un rapport complice avec le public.

Parmi ses créations

2009 : Traces d’Aurélien Rousseau et Le Petit Théâtre de Pain, mise en scène Fafiole Palassio.
2006 : Embedded de Tim Robbins, mise en scène de Georges Bigot.
2004 : Le Pic du bossu de Slawomir Mrozek, mise en scène Mariya Aneva, Ximun Fuchs, Fafiole Palassio.
2000 : Ambrouille, écriture et mise en scène collective, dirigée par Georges Bigot.
1999 : Cabaret, écriture et mise en scène collective / et / Mesclagne, d’après Fo, Tchekov et Jarry, création collective.


Portfolio

© P. Périssé © P. Périssé