Frédérique Bretin

© Frédérique Bretin

Vendredi 22 mai > 18h30 – Vernissage en balade
Samedi 23 et dimanche 24 mai > En continu de 9h à 12h et de 14h à 19h
Accueil et départ au salon de thé Nuages
Partagez le parcours de cette exposition avec Frédérique Bretin samedi 23 à 15h et dimanche 24 à 17h30. Pour des groupes de 10 personnes, réservations indispensables au Point infos du festival.

Le projet de cette résidence à Capdenac-Gare poursuit une recherche photographique initiée par une commande des Archives de la Dordogne en 2011 concernant les actes de résistance et les faits de l’occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale. Un second projet réalisé en 2014 en Pologne en lien avec le camp d’extermination et de concentration d’Auschwitz II - Birkenau s’est intéressé aux stratégies de déshumanisation employées par la domination totalitaire. Ici à Capdenac-Gare, le projet porte sur le geste de désobéissance aux ordres de Vichy, dans une période d’intenses pressions, de deux religieuses qui ont caché, protégé et sauvé 83 personnes juives, pour la plupart des enfants, au couvent de Massip entre décembre 1942 et juillet 1944. Le travail va se construire au regard des lieux et des espaces dans leurs aspects présents : l’ancien couvent, les lieux de circulations entre la gare et Massip, à partir d’une recherche documentaire, d’une collecte d’informations auprès des habitants de Capdenac-Gare et d’entretiens avec des personnes ayant été cachées.

Une artiste accueillie en résidence de création du 2 au 13 février, du 4 au 27 mars, du 6 au 24 avril et du 4 au 25 mai 2015.